ASSOCIATION

Dans le respect des valeurs qui fondent notre action, les finalités de notre association sont :
  • D'accompagner des personnes âgées tout au long de l'évolution de leur dépendance et dans l'accompagnement de leur fin de vie avec dignité ;
  • D'apporter de la Vie aux personnes accueillies par des animations adaptées, des projets d'accompagnement personnalisés et collectifs appropriés ;
  • De permettre au Résident d'être un acteur de sa vie le plus longtemps possible et favoriser sa spiritualité tout au long de son séjour au sein de nos établissements.
L'association, créée le 16 décembre 2011, a pour objet :
  • La gestion d'une Maison de Retraite, 1, rue de la Meignanne à Angers, ouverte au sein de la Congrégation Saint-Charles, reconnue en 1995 et habilitée comme EHPAD en 2004 ainsi que l'organisation et l'animation d'activités annexes médico-sociales et éducatives, dans la Maison-Mère de la Congrégation des SÅ“urs de Saint-Charles.
  • La gestion d'une Maison de Retraite, 7 route d'Epiré à Bouchemaine, ouverte en 1868 par la Congrégation Saint-Charles d'Angers et habilitée comme EHPAD en 2004, ainsi que l'organisation et l'animation d'activités annexes médico-sociales et éducatives dans la commune de Bouchemaine et les communes environnantes.

Cette gestion s'inscrit dans les politiques sociales permettant d'assurer, en priorité, l'accueil de personnes âgées à revenus modestes mais également des religieuses âgées de la Congrégation.
Un peu d'histoire…
Il y a 300 ans, le 24 juin 1714, Anne JALLOT pose les premières bases de la Maison et Ecole de Charité. Elle veut répondre, avec d'autres femmes chrétiennes, â la situation économique, culturelle de populations en situations de pauvreté, d'ignorance, d'exclusion, causées par la mauvaise santé, la précarité, les conditions politiques de cette époque, tant à Angers que dans les campagnes. Ensemble, elles vont essayer de « soulager, instruire, former » pour répondre aux besoins de ceux qu'elles appellent « les pauvres honteux » La Maison et Ecole de Charité, devenue en 1854 la Congrégation des Sœurs de Saint Charles, a poursuivi le projet initial en traversant les crises politiques et sociales des 19e et 20e siècles.